Ensemble, écrivons votre histoire.

Nathalie

Bonjour,

Je m’appelle Nathalie Hopkins et je suis écrivain-biographe.

Mon travail consiste à écrire les histoires de vie des personnes qui souhaitent conserver leurs souvenirs sous la forme d’un livre.

Pour mieux vous expliquer ce que je fais, je vais vous raconter l’histoire de Simone, une petite dame de 94 ans avec qui j’ai fait dernièrement un bout de chemin…

Delphine m’a appelée un matin de septembre :Mon frère et moi voudrions que notre mère raconte son histoire dans un livre. On connaît déjà un tas de choses bien sûr, mais on aimerait mettre tous ces souvenirs dans l’ordre, et conserver tout ça sur papier. Pour ses petits-enfants, qui apprendraient sûrement des choses qu’ils ignorent, et aussi pour après, pour la génération qui arrive derrière… Ça fait longtemps qu’on lui dit qu’elle devrait écrire ses histoires, mais à chaque fois elle nous répond qu’on n’a qu’à le faire nous-mêmes ! On lui a parlé de vous, on lui offrirait ça pour son anniversaire, elle est partante !

Quelques jours plus tard, Simone m’ouvrait la porte du petit appartement ensoleillé qu’elle occupe dans un foyer-logement pour seniors. Après de brèves présentations, j’ai à peine eu le temps d’allumer mon dictaphone que Simone s’est mise à me parler de la ferme de ses parents quand elle était enfant.

Elle était lancée !

Elle savait ce qu’elle voulait raconter, les souvenirs et les détails sur ses jeunes années se succédaient, pas besoin de la relancer ! Et quand l’heure s’est achevée… Elle a souhaité continuer. Elle en avait encore tellement à raconter !

Avant de nous quitter, nous avons pris le temps de discuter du projet, ce que l’on fait généralement avant d’entrer dans le récit, mais Simone était tellement pressée d’évoquer ses souvenirs ! Nous nous sommes mises d’accord pour nous voir chaque mardi après-midi et c’est ainsi que, semaine après semaine, je suis revenue sonner à sa porte, pour recueillir ses récits.

Là aussi, j’ai dû adapter ma manière de faire : Simone ne souhaitait pas se relire à chaque séance, elle préférait tout lire d’un coup, à la fin ; nous avons fait selon son souhait. À chaque visite, Simone me demandait juste “Où en étions-nous déjà ?”, et c’était reparti pour une promenade avec elle sur les chemins de sa mémoire.

Au fil de son récit, j’ai visité les lieux de son enfance, rencontré les membres de sa famille, frémi au récit de ses aventures pendant l’Occupation allemande…

Après chaque visite je transcrivais ses paroles, mot à mot, puis je retravaillais cette transcription brute pour en faire un texte agréable à lire. Au bout de quelques semaines, Simone m’a dit “La prochaine fois je finirai de parler de la guerre, et puis je te parlerai un peu de ma vie après mon mariage, et puis je crois qu’on aura fait le tour ».

Trois visites plus tard, Simone était arrivée au bout de ce qu’elle voulait partager.

Mon travail d’éditrice pouvait commencer : à moi d’utiliser cette matière première, la transcription de nos entretiens, de la travailler et de l’organiser pour assembler le manuscrit.

J’ai présenté le texte à Simone, qui l’a conservé plusieurs semaines. Elle a pris le temps de relire son récit de très près, attentive aux détails, notant ses remarques dans la marge. Puis elle m’a appelée pour m’inviter à prendre un thé, pour discuter des dernières petites modifications qu’elle souhaitait apporter au manuscrit.

On y était presque !

Comme Simone avait déjà délégué à ses enfants le choix des “détails” comme le format du livre, la taille de la police, ou encore la couleur du papier, j’ai pu passer à la composition technique de la maquette. Je suis ensuite allée la présenter à Simone équipée de mon petit ordinateur, afin qu’elle puisse voir sur écran à quoi allait ressembler son livre. Elle a ainsi pu découvrir ses mots mis en pages, illustrés des photos qu’elle m’avait confiées. Elle a particulièrement aimé la couverture que j’avais imaginée pour son livre, mais est revenue sur le titre envisagé, et nous avons finalement décidé du titre définitif.

J’ai quitté Simone en lui disant que la prochaine fois que je viendrais la voir, ce serait chargée d’un gros carton contenant ses livres !

Encore quelques corrections, puis j’ai fait imprimer une épreuve test qui m’a permis de procéder aux ultimes ajustements, et j’ai pu commander les ouvrages. Aussitôt les livres reçus, je suis allée rendre une dernière visite à Simone pour les lui porter.

En ouvrant le carton contenant les trente exemplaires de son livre, futurs cadeaux pour la famille et les amis, elle s’est exclamée “C’est bien, je suis contente. Enfin, ça y est ! Depuis dix ans qu’ils me tannaient !…

Puis elle m’a expliqué qu’elle ne relirait sans doute pas tout de suite son livre, parce que c’était au tour des autres, maintenant, de lire son histoire… Et puis de la continuer…

Le patrimoine d’une famille, c’est aussi sa mémoire.

Si Delphine ne m’avait pas appelée ce matin de septembre, la mémoire de Simone ne serait pas aujourd’hui préservée, et partagée de lecteur en lecteur, avec sa famille, ses amis…

J’ai voulu vous raconter les étapes de l’écriture de ce livre pour vous donner un exemple concret de ma démarche d’écrivain-biographe. J’espère que l’histoire de Simone vous aura donné envie de vous lancer à votre tour, ou d’offrir à un membre de votre famille le livre de son histoire.

Car je suis convaincue que dans chaque famille, il y a une Simone dont les souvenirs sont un trésor !

C’est triste mais il faut l’accepter : le temps efface et déforme les souvenirs.

Nos parents, nos grands-parents nous ont transmis des bribes d’histoires des temps que nous n’avons pas connus. Mais nous avons plus ou moins tous cette même curiosité insatisfaite, ces mêmes regrets : ne pas mieux connaître le parcours de nos aïeux, ne plus savoir qui sont ces gens sur les vieilles photos de famille…

La mémoire est une chose précieuse et fragile. Mettre votre histoire à l’écrit permet de la préserver.

Je suis là pour vous y aider !

Que vous ayez envie d’écrire votre histoire, ou que vous souhaitiez, comme les enfants de Simone, offrir à un parent l’opportunité de se raconter dans un livre, je me charge de toutes les étapes pour transformer les souvenirs en un beau livre.

Je connais bien la question de l’écriture sur soi, pour l’avoir étudiée auprès des meilleurs professeurs. Je sais combien il est difficile de se lancer seul dans l’écriture de son histoire. On aimerait bien, mais… On repousse l’idée, parce qu’on ne sait pas comment s’y prendre, parce qu’on a peur de ne pas y arriver. On commence même parfois à écrire des petits bouts de récits, et puis on laisse ça de côté…

Mais avec mon aide, vous verrez que c’est très simple.

Imaginez le récit de vos souvenirs comme un puzzle, un puzzle dont vous distribuez des pièces aux uns et aux autres, à chaque fois que vous partagez des anecdotes que vous avez vécues, à chaque fois que vous évoquez des souvenirs transmis par ceux d’avant. Mais de mémoire en mémoire, ces morceaux de puzzle s’abîment, se dispersent, se perdent…

Vous seul(e) savez quelles histoires vous voudriez transmettre, quelle trace de votre chemin vous voulez laisser. Alors pour vous-même, mais surtout pour ceux qui vous suivent, prenez l’initiative de construire vous-même votre puzzle, à votre image !

Vous n’avez qu’à raconter, et c’est tout.

Je me charge de tout le reste, jusqu’à ce que vous ayez en main le livre de votre histoire.

Comme avec Simone, faisons une promenade ensemble sur les sentiers de votre mémoire, avec, au bout du chemin, un bel objet : un vrai livre, que vous pourrez partager avec qui vous voulez.

Selon votre envie, la destination de votre récit, votre budget…

Deux types d’ouvrages sont possibles :

Je vous garantis une écoute bienveillante, une approche professionnelle et une discrétion totale.

Dans l’attente de mettre ma plume au service de votre histoire…

Nathalie Hopkins


P.S : Je peux aussi vous aider à assembler et mettre en forme des documents de famille, à reprendre des écrits inachevés… N’hésitez pas à me contacter !


MonHistoireMonLivre.com
© Copyright 2018 Nathalie Hopkins

Biologue clinicienne diplômée de l’université de Nantes
Membre de l’association HIVIFOR, adhérant à la charte de l’ASIHVIF
(Association Internationale des Histoires de Vie en Formation et de Recherche Biographique en Education)
N° Siret : 442 940 797